Mes fictions à ne pas reproduire chez soi sans préservatifs...

Mes fictions à ne pas reproduire chez soi sans préservatifs...

16 janv. 2013

Au match de foot

Depuis six mois environ, je vais assister aux matches joués à domicile par l’équipe seniors locale. Je me mets près de la rambarde entourant le terrain. Dans cette équipe, je remarque un de leur joueur, le numéro six en l’occurrence. C’est un mec paraissant plus grand que moi, des cheveux châtains clairs, des yeux marron. Sous le maillot, je devine des abdos et des pecs bien dessinés. Ce mec a aussi de très belles cuisses. Je vois aussi qu’il a un brassard de capitaine d’équipe aux couleurs du club.

Pendant les matches, un autre joueur de cette équipe semble bien jouer mais un peu maladroit parfois. Il fait presque exprès de faire sortir le ballon du terrain lorsqu’il arrive à ma hauteur. Juste avant de la remettre en jeu, ce joueur me fait un clin d’œil. Ce mec est blond aux yeux bleus, cheveux hyper courts, ses pecs et ses abdos sont bien dessinés et un peu plus développés que ceux du capitaine. Sur chacun de ses tétons, un bout de sparadrap recouvre un petit anneau en piercing.

À force de me voir assister aux matches, le capitaine m’invite aux entraînements qui se passent en semaine. Au bout de plusieurs séances, le capitaine me confie le ramassage des ballons dans les sacs et m’invite aussi à le suivre aux vestiaires. Pendant le trajet, il me dit qu’il s’appelle Sébastien. Il me questionne de mon intérêt sur son équipe. Je n’ose pas répondre. Je rougis même. Arrivés aux vestiaires, Sébastien me dit que je peux, moi aussi, rentrer avec le reste de l’équipe. Il reste une toute petite place tout près de la porte des douches. Il débriefe son équipe. Dix bonnes minutes plus tard, il donne le signal de la douche. Il fait signe au « joueur maladroit ». Ce joueur se nomme Bruno. Bruno et Sébastien ne se pressent pas pour se déshabiller pour la douche.

Pendant que les autres prennent leurs douches, Sébastien commence à enlever son maillot doucement tout près de moi. Puis, d’une main, il se pince doucement son téton gauche puis le droit. Puis, c'est au tour de Bruno d’enlever son maillot. J’avais bel et bien deviné les petits piercings sous le maillot de Bruno. Lui aussi, il se pince et joue un peu avec ses tétons qui commencent à durcir. Tous les deux restent torses nus un bon moment. Je peux admirer leurs torses qu’ils m’offrent en attendant que les autres finissent de se laver et partir.

Je m’inquiète un peu. Je crains qu’une fois l’équipe partie, le gardien oublie de faire un dernier tour avant de fermer les portes et de nous enfermer. Sébastien, le capitaine, me rassure en me disant qu’il a emprunté le double des clés au gardien. J’en déduis que ce n’est pas la première fois qu’il emprunte les clés.

Une fois que le reste de l’équipe est sortie des douches, puis des vestiaires, Sébastien et Bruno continuent leur effeuillage dans le but de me chauffer. L’atmosphère devient plus chaude, d’une part, par le spectacle que m’offrent ces deux magnifiques joueurs, et d’autre part, par la vapeur chaude qui se dégage des douches collectives toutes proches. Sébastien va vérifier la fermeture de la porte d’entrée des vestiaires par le gardien afin d’être sûr de ne pas être dérangés par des opportuns et revient.

Sébastien enlève son short en ondulant du bassin. Bruno en fait de même. Je découvre alors que Sébastien porte un jockstrap blanc à ceinture large qui lui moule hyper bien la bite et remonte bien ses fesses imberbes. Bruno, lui, ne porte rien sous son short. Le sexe de Bruno pointe midi. Il est imberbe du pubis. Ses testicules rasés sont comme des gros pruneaux réhydratés. Sébastien me propose si je veux prendre une douche avec eux. Il renchérit en me disant qu’il est partant pour que je l’aide à se doucher, parce qu’il a du mal à atteindre certains endroits du dos. Bruno me dit aussi la même chose, qu’il ne peut pas lui aussi se laver le dos. En entendant une telle proposition si alléchante, je ne peux qu’accepter. Il est bien difficile de ne pas résister. Je me déshabille bien volontiers.

Bruno rentre le premier dans cette salle en faïence blanche et au carrelage anti-dérapant, pose le flacon de shampoing douche à terre et fait couler l’eau. Sébastien quitte son jockstrap et me prend par la main et me fait rentrer sous la douche. Sébastien bande aussi dur que son camarade Bruno. Sébastien a une toison pubienne entretenue courte. Sans m’en apercevoir, je commence à perler. Sébastien me dit qu’il a envie que je le lave de la tête aux pieds, y compris les parties intimes. Bruno veut aussi que je le lave entièrement. Je ne sais pas par qui je vais commencer. Je décide alors de commencer par Bruno. Bruno se place sous la douche, se mouille partout. Bruno se tourne face au mur. Il ouvre le flacon et me le tend. Je me tiens face à Bruno avec le flacon. Sébastien, lui, se tient collé derrière moi, son sexe durci remonté dans ma raie des fesses. Il ne fait rien que de se coller à moi. Ses mains sont posées de chaque coté de mon bassin.

Je presse le flacon au dessus de la tête de Bruno. Je frotte sensuellement le crâne de Bruno. Je continue par son cou, ses épaules, ses bras. Sébastien a l’idée de prendre aussi le flacon et de me laver aussi. Il presse donc le flacon sur ma tête et commence à me laver les cheveux. Je continue le lavage de Bruno par le frottage des omoplates en se dirigeant doucement vers le bas de son dos. J’arrive vers ses lombaires. Je reprend alors un peu de shampooing douche dans ma main. Je caresse alors les fesses bien rondes et fermes de Bruno. J’entreprends de nettoyer sa fente. Elle est, comme le reste, épilée. De deux doigts, je nettoie son anus. Il ne bronche pas. Bruno se retourne et me présente l’autre coté pour que je le lave tout aussi consciencieusement. Les mains pleines de shampooing, je lui caresse ses pectoraux piercés, ses abdos bien durs. Vient le moment de laver sa bite. Je reprends une fois de plus un petit peu de shampooing et caresse sa bite et ses couilles rasées. Je lui affirme que j’ai fini pour lui et que c’est au tour de Sébastien de se faire laver par mes soins. Bruno ne se rince pas tout de suite.

Bruno prend la place de Sébastien dans mon dos en plaçant sa bite sur ma raie. Sébastien se place face au mur. Je prends du gel douche et en presse sur la tête de Sébastien et commence le lavage. Je descends progressivement vers les épaules, les bras. Bruno me lave ma raie. Je reprends la progression du lavage de Sébastien. J’arrive à ses fesses. Elles sont aussi fermes que celles de Bruno. Je nettoie l’anus duveteux de Sébastien. Sébastien se retourne. Je continue à laver Sébastien. Je lui nettoie les pecs et ses abdos tablettes. Avec ce qu’il me reste de produit, je masturbe Sébastien pour nettoyer cet engin. Nous décidons tous les trois de nous rincer en même temps.

Sébastien et Bruno bandent toujours aussi dur. Ils ne peuvent pas rentrer chez eux dans cet état. Il faut bien que je m’occupe d’eux. J’ai bien une idée. J’ai donc deux sexes à faire ramollir. Plusieurs scénarios se présentent. Je choisis celui qui me plait le mieux. J’annonces alors à Sébastien que je le suce pendant que Bruno me sodomise. Ils acceptent le marché. Sébastien se met devant moi et me fait sucer son sexe et Bruno m’enfourche doucement le cul et commence à me le labourer virilement. Ces deux joueurs se font plaisir.

Sébastien s’enfonce si bien dans le fond de ma bouche qu’il martèle la gorge. Il fait quand même attention de ne pas me faire mal. Son sexe est si doux qu’il glisse très bien entre mes lèvres. Bruno me sodomise merveilleusement bien. Je suis forcé de constater que je ne suis son premier mec qu’il baise. Il sait si bien se servir de son sexe. Je ne peux pas voir la tête de Sébastien. Sébastien et Bruno se fixent des yeux mutuellement pour permettre de retarder le moment fatidique de l’explosion. Au bout d’un moment, Sébastien me prend la tête et me force la bouche tandis que Bruno me saisit fermement le bassin. Ils éclaboussent de concert mon intérieur. Sébastien s’épand au fond de ma gorge, et, Bruno pousse bien fort au fond pour m’inonder mes entrailles de sa crème.

Ils se retirent ensemble.

Sébastien refait couler la douche. Bruno et Sébastien se placent ensemble sous cette douche pour rincer cette sueur bestiale. Je prends la douche d’à coté. Je vois alors ces deux mecs s’embrasser langoureusement. L’image de ces mâles se roulant un patin m’excite au plus haut point et me fait bander. J’entreprends alors de me masturber. Je suis si excité que je sens rapidement monter ma sève. Tout à coup, un geyser jaillit de mon sexe.

Une fois redescendus de nos nuages, nous nettoyons le sol mouillé de mousse et de mon sperme. Nous sortons de la salle de douche et nous nous rhabillons puis sortons des vestiaires. Sébastien donne un tour de clé dans la serrure et en passant devant la maison du gardien, dépose la clé dans la boite aux lettres. Une fois fait, Sébastien me fait promettre d’être muet comme une carpe sur ce qu’il vient de se produire. Sébastien me dit que je pourrais revenir aux entraînements quand je voudrais.

Une bonne quinzaine de jours après, je retourne au stade pour assister à l’entraînement de Sébastien et de Bruno.

Comme à l’accoutumée, depuis quelques séances, je m’occupe à ramasser les ballons en fin de séance. Je suis Sébastien et le reste de l’équipe aux vestiaires. Bruno n’est pas présent. Je m’en inquiète auprès de Sébastien qui me répond que Bruno est alité avec une bonne grippe carabinée. Dans cette équipe, je n’ai pas remarqué qu’il y a un très joli Rachid. Rachid a la trentaine, cheveux noirs, de très beaux pecs et un short apparemment bien rempli. Je sais que Rachid est hétéro mais n’est pas contre se faire un cul de mec après l’entraînement.

Sébastien a un peu parlé de moi à Rachid quelques jours auparavant puisqu’ils se voient en dehors.

Une fois de plus, le capitaine Sébastien fait son débriefing puis le signal de la douche tout en clignant d’un œil en direction de Rachid. Comme avec Bruno, Sébastien et Rachid ne se pressent pas pour se déshabiller.

Sébastien et Rachid restent torses nus le temps que les autres sortent. Rachid a une fine rangée de poils noirs courts qui descendent sous le short. Ses pecs sont adorablement superbes et glabres. Rachid vient s’asseoir à coté de moi et fait contracter ses muscles pectoraux. Il commence à m’exciter grave et ça me plait beaucoup. Rachid me questionne sur ce que je fais dans la vie.
Je pose une main sur la cuisse de Rachid qui se laisse toucher de la sorte par un autre mec.

Pendant ce temps-là, tous les autres finissent leurs douches un à un. Le gardien fait un tour vite fait pour s’assurer que tout le monde parte. Une fois les douches vidées, le gardien refile les clés à Sébastien. Le gardien part et laisse Sébastien refermer à clé derrière lui. Il éteint la lumière du couloir. La serrure fermée et la lumière du couloir éteinte, je prends les devants et j’embrasse par surprise Rachid sur la bouche tout en caressant son short dont la bosse augmente de volume à vue de manière très significative. Sébastien finit de se déshabiller. Il enlève sous mes yeux son short laissant à jour son jockstrap blanc. Rachid enlève à son tour son short. Je découvre que Rachid porte, lui aussi, un jockstrap mais de couleur noire. Sébastien me demande si je suis enfin prêt pour prendre la douche. Je réponds par l’affirmative. Sébastien et Rachid m’aguichent en quittant leurs jockstraps sous mon nez. Ils m’aident à me dévêtir et m’emmène par la main dans les douches. Sébastien pose le flacon de shampoing douche à terre et rallume la douche. Il règle la température et se place dessous. Rachid en fait autant. Je vois deux corps musclés et mouillés. Ce que je vois est très beau. Sébastien dit à Rachid de rester face au mur sous la douche. Sébastien se colle derrière moi. Je me plie en deux pour ramasser le flacon en prenant bien soin de frotter mon cul sur le manche de mon capitaine adoré. Je presse le flacon sur Rachid qui se laisse faire. Je le lave avec un grand plaisir. Je lui nettoie le dos et les fesses. Puis, sans le faire retourner, je lui lave les pecs, les abdos bien durs, et ... ses dix-huit centimètres circoncis. Je suis si impressionné par la taille de son sexe que je prends mon temps pour le nettoyer. Je fais attention quand même pour qu’il garde son sang froid. Sébastien et Rachid changent de place. C’est autour de Sébastien de se faire laver par mes soins. Je presse de nouveau le flacon sur le haut du dos de Sébastien en prenant soin de me frotter sur le bâton durci de Rachid. Rachid a un sexe bien droit et circoncis qui pointait midi. Ses testicules sont rasés. Ses poils pubiens sont bien entretenus courts.

Rachid, Sébastien et moi se rincent et fermaient les robinets. Sébastien m’invite à s’approcher de lui. Il est bien excité. Il me fait bien comprendre qu’il veut que je m’occupe de lui. Au fond de moi, j’ai attendu impatiemment qu’il me le dise. Je m’accroupis et commence à lui effleurer de ma langue ses testicules imberbes. Rachid me regarde faire. Ça l’excite grave. Il a envie aussi que je lui lèche ses boules. Il se rapproche face à Sébastien. Leurs glands se touchent. Je laisse un instant les deux paires de boules pour m’attarder sur les deux bouts brillants de désir. Je décide sans prévenir d’emboucher le sexe de Rachid. Je m’applique à ne pas le faire monter en température trop vite. J’ai une autre idée pour faire plaisir à cet arabe. Sébastien me réclame aussi. Je m’applique aussi à ce que Sébastien n’atteigne la « zone rouge » trop rapidement.

Je m’affaire de nouveau sur le beau Rachid. Son sexe est si bon que je peux le prendre en entier presque sans problèmes de régurgitation sous les yeux ébahis de mon capitaine d’équipe. Sébastien me tourne la tête pour que je lui rende la pareille. Je réussis tant bien que mal à avaler celle de Sébastien. Séb se retire subitement de ma bouche, me fait lever et me plier en deux. Il se place derrière moi et crache une bonne rasade de salive sur mon anus. Il me pénétre en me tenant fermement le bassin. Le claquement de mes fesses résonne fort dans la pièce des douches. Pendant que Sébastien me sodomise royalement, je ressuce Rachid. Par deux ou trois reprises, je reprends Rachid au fond de ma gorge. Sébastien explose dans mes entrailles. Rachid a une envie grandissante de me sodomiser aussi. Sébastien se retire en douceur. Puis, Rachid se place derrière moi, crache lui aussi et glisse si facilement et profondément dans mon orifice anal. Il fait quelques allers-retours et s’épand dans mon rectum en vociférant quelques mots arabes tant sa jouissance est parfaite. Rachid se retire très lentement afin de permettre de bien sentir les dix-huit centimètres sortir de mon fourreau. Une fois dehors, Rachid me demande de le ressucer pour bien le nettoyer. Nous reprenons tous les trois une dernière et rapide douche. Je serre mes sphincters anaux pour garder ce que j’ai en moi. Nous nous rhabillons sans perdre de temps. Je remercie Sébastien et Rachid pour ce délicieux moment. Je veux rentrer au plus vite chez moi pour récupérer ce précieux cocktail de vitamines. Pendant que je m’habille, Sébastien me fait renouveler sa confiance pour garder ce secret. Je lui réponds qu’il sait si bien se servir de son sexe, que je n‘ai aucune envie que ça s’arrête.

~~~ FIN ~~~

2 commentaires:

Tong a dit…

Un p'tit com pour t'encourager dans cette nouvelle aventure! ;)

Alexian Miel a dit…

Une superbe aventure, j'adore cette partie à trois.